Orgasme

Mercredi 8 décembre 2010 3 08 /12 /Déc /2010 13:26

L'automne, petite pause vanille. Période plus calme. Parfois, elle me demande si je veux retourner en cage. Je lui dis que c'est elle qui décide. Elle n'insiste pas, je reste libre. Je ne veux pas la forcer, j’attends qu’elle en ait vraiment envie. Nous faisons l'amour régulièrement avec grand plaisir.

 

tu56


Puis, début novembre, un soir. Elle me masturbe doucement. Elle me dit qu'elle a envie de me remettre en cage. Moi aussi. Je suis excité à mort, dans le feu de l'action, je lui confie mes fantasmes les plus extrêmes. Je lui dis tout. Que j'ai envie d'être encagé en permanence, à sa merci. De ne plus éjaculer que par orgasme ruiné. De ne sortir de ma cage que pour me faire défoncer les couilles à coup de poing, de pied. De me faire sodomiser et fouetter aussi souvent qu'elle en a envie. D'être son esclave, de la masser, de lui lécher les pieds, et de la faire jouir autant qu'elle le veut. Elle n'est pas surprise par mes aveux. Elle connait mes fantasmes depuis longtemps. Elle sourit, et me dit: "Très bien. Je vais te faire jouir. Profites-en bien, c'est la dernière fois". Ces mots me font jouir immédiatement. Elle me fait lécher sa main, rit de me voir avaler goulument mon sperme. Elle sort la cage de la boîte de sextoys, qui n’est jamais bien loin. Elle essaye de la poser. Evidemment, je bande. Elle force, j’ai mal, ça ne passe pas. Elle laisse l’anneau en place, attrape la tige de bambou, et me demande de présenter mes couilles. Je relève ma queue pour lui offrir mes couilles enserré dans l’anneau. Elle frappe, frappe. Mes couilles prennent une légère teinte bleue. Elle me dit : « C’est drôle, je te massacre les couilles, et tu restes la sagement, sans rien dire ! » Je ne bande plus, un peu de lubrifiant, et ma queue retrouve enfin sa cage. Je lis dans son regard l’excitation, le plaisir de me mettre à sa merci. Nous nous embrassons fougueusement, et je la caresse sur tous le corps. Elle prend ma tête, et la met entre ses jambes. Je lèche, orgasme. Nous nous reposons quelques instants, je la caresse tendrement. Elle me regarde avec un petit sourire malicieux : « Tu sais, je crois que ça m’excite vraiment de te tenir en cage. Tu viens de me faire jouir très fort. Ca mérite une récompense : Tu veux que je t’encule ? ». Je l’aime. 

 

http://24.media.tumblr.com/tumblr_l5pf3gBdhA1qcwfxxo1_500.jpg 

Par John Doe - Publié dans : Orgasme - Communauté : plaisirs SM
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Samedi 28 août 2010 6 28 /08 /Août /2010 15:18

 

Nous allons nous coucher. Elle est un peu excitée. « J'ai envie de me branler » me dit-elle. Je suis estomaqué. Elle ne m'avait jamais fait une déclaration pareille. Je sais que ça lui arrive, puisqu'il y a des vibros qui trainent parfois dans la chambre. Nous en avions déjà parlé. Elle avait été un peu gênée. Mais je lui avais dit que ça ne me dérangeait pas, au contraire. Je lui ai même proposé de coucher avec un autre! La voilà donc, en train de se masturber, sous mon regard ébahi. Elle me demande de lui apporter son lapin vibrant. Elle le pose sur son clitoris, et me dit de lui lécher les seins. En quelques minutes, elle jouit. Depuis le début des vacances, je suis en cage. Là, je suis plus frustré que jamais. Elle se blottit contre moi, je la caresse doucement. Elle « Je veux m'endormir sous tes caresses ». Elle commence à s'assoupir. Avant de s'endormir complètement, elle me dit: "C'est mieux quand tu ne jouis pas. Tu es plus motivé pour me dorloter après". Elle a raison. Après avoir joui, je suis fainéant, et je m'endors assez vite.  Et elle aime beaucoup la tendresse après l'orgasme. Encore une bonne raison de me garder en cage! 

tumblr l8bqoiFknL1qzx73ro1 400


Le lendemain le temps est magnifique, nous allons à la plage. Avant de partir, elle me libère. Après 9 jours sans éjaculation, je suis dans un état d'excitation indescriptible. Elle : « Je ne vais pas pouvoir te laisser comme ça plus longtemps. Et tu as été bien obéissant. Je vais te faire jouir aujourd'hui ». Elle me suce, et me mordille les couilles. « Mais pas tout de suite, va t'habiller, je veux profiter du beau temps ». Dans la voiture, elle ouvre mon short, et commence à me branler doucement. Je grogne de plaisir. « Tu n'en peux plus? J'adore te voir comme ça. Ne t'inquiète pas, je vais te faire jouir comme jamais ». Elle continue toute la route, s'amusant à entretenir mon érection. Sur le parking, je suis obligé de coincer ma queue dans la ceinture de mon short, pour éviter le scandale... Nous marchons jusqu'à la plage où nous allons d'habitude. Heureusement, elle est quasiment déserte. Les touristes sont massés sur les plages proches des parkings. Ils n'aiment pas marcher, et c'est tant mieux pour nous. Nous allons nous baigner. Dans l'eau, elle s'amuse avec ma queue, encore. Puis, nous nageons un peu, pour me donner la possibilité de sortir de l'eau. Quand nous sortons, je lui propose d'aller dans les dunes pour faire l'amour. Elle me répond "Non, pas encore, je veux rester sur la plage et regarder la mer". Elle a décidé de me rendre fou. Nous nous allongeons sur nos serviettes. Elle se met nue. Evidemment, je bande immédiatement. "Tu peux enlever ton short mon chéri, les gens sont trop loin, personne ne verra rien". J'exhibe mon sexe tendu. Elle se colle contre moi, et l'attrape à pleine main. Elle m'embrasse, et me branle doucement pendant quelques minutes. Je lui dis que je vais jouir. Immédiatement, elle s'arrête. "Pas encore..." Elle va jouer à ce petit jeu une bonne partie de l'après midi. Elle sait que plus elle me fera attendre, plus le plaisir sera intense.

 

tumblr l40m5kVSAl1qzx73ro1 400

Il est maintenant 19h. Le soleil décline. Cela fait 4 heures qu'elle s'amuse à m'exciter. « Et si on rentrait? » Me demande-t-elle. Un peu déstabilisé, je lui réponds : « Tu ne veux pas aller faire un tour dans les dunes avant? ». Elle rit : »Oh! J'avais oublié ». Elle sait parfois être très cruelle... Nous traversons les dunes désertes. Nue, elle s'allonge sur sa serviette, et écarte les jambes.  Elle me regarde en souriant. C'est notre rituel. Quand nous faisons l'amour, je dois toujours commencer par la lécher jusqu'a l'orgasme. C'est elle qui jouit en premier. Et le plus souvent, elle ne jouit pas qu'une fois... Parfois je dois la lécher longtemps avant d'obtenir un résultat. Mais je ne cesse pas avant son plaisir. Elle m'allonge ensuite sur le dos, et, accroupie, s'empale sur moi. Bonheur indescriptible. Elle rit: « On dirait que ça t'a manqué! ». Elle me chevauche lentement. Puis elle se met à quatre pattes, et me dit simplement : « Viens... » Je l'attrape par derrière, et me déchaine. 9 jours d'abstinence, et quelques heures de provocation m'ont rendu totalement incontrôlable. Elle apprécie. Je me penche, d'une main je lui pince les tétons, et de l'autre je la branle doucement. Je continue à la pénétrer frénétiquement, elle jouit de nouveau. Je lui demande si j'ai le droit de jouir. Cette fois elle me dit oui. J'explose en hurlant. Elle a le dos couvert de sperme. Je la lèche pour la nettoyer. Quand j'ai fini, elle se retourne et se jette sur moi. Elle me plaque au sol. Après un orgasme pareil, je n'offre aucune résistance. Elle lèche le sperme sur mon visage et m'embrasse.


Nous nous reposons quelques minutes, enlacés. Elle me dit qu’elle a envie de faire pipi et me demande si je veux regarder. Je lui réponds « Est-ce-que je peux boire aussi ? ». Elle rit : « Tu es vraiment un gros cochon ! ». Elle se met debout, écarte les jambes, et me dit : « Viens ici ». Je place ma bouche contre son sexe. Quelques secondes passent, et elle me pisse dans la bouche. Je bande de nouveau. Je la nettoie soigneusement, et, en continuant de la lécher, je l’allonge sur le sable. Nouvel orgasme. Je me mets en position pour la prendre. Elle : « Non, je n’en peux plus. Allonge-toi ». Elle me branle doucement, et met sa main dans ma bouche. Elle relève mes jambes, et me lèche le cul. Progressivement, elle y entre la main. Elle me suce, et je jouis dans sa bouche. Je suis anéanti. Nous allons ensuite nous baigner pour nous nettoyer.


Plus tard. Nous sommes au lit. Je suis en train de lire. Elle est couchée sur le côté, et me regarde avec un air malicieux. Elle approche sa bouche de mon oreille et chuchote : « Branle-toi ». Je la regarde, interloqué : « Tu es sure ? ». Elle : « Vas-y ». Je m’exécute, sous son regard amusé. La situation est très excitante, je ne tarde pas à jouir. « J’espère que tu en as bien profité. Maintenant, tu remets ta cage ». Je lui souris, et remets la cage docilement. Je lui baise les pieds en la remerciant.  

 

http://29.media.tumblr.com/tumblr_lcjckbrCdt1qbvikdo1_500.jpg

Par John Doe - Publié dans : Orgasme - Communauté : Domination et amour...
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Dimanche 7 février 2010 7 07 /02 /Fév /2010 12:08

Ce matin, au lit. Je la masse doucement. Le dos, les jambes, puis les pieds. Je suis toujours libre et je bande à l’aise. Elle : « C’est agréable de voir ta grosse queue bien dure. La cage, c’est amusant, mais j’aime aussi que tu bandes pour moi. Tu vas rester libre encore un petit moment. Enfin, si tu es sage. C’est bien simple, si je vois que tu n’éjacules pas en quantité suffisante, ça veut dire que tu t’es branlé. J’ai bien vu la différence avec la cage. Donc tu ne peux pas me mentir. Pas de masturbation en solo, compris ? ». Moi : « Promis ». Encore plus dur que d’être en cage. Quand je ne peux pas me masturber, il est certain que je ne le ferais pas. Par contre, si je peux… C’est difficile. Imaginons un lion. En cage, Il ne tuera personne, il ne peut pas. Par contre, s’il est libre, rien ne pourra calmer ses instincts. Il est dans la nature de l’homme de se masturber, comme dans celle du lion de tuer. Il va donc me falloir une certaine dose d’autodiscipline pour y arriver. J‘ai lu sur un forum un message d’une dominatrice qui disait que les hommes soumis l’ennuyaient avec leurs sempiternelles histoires de cage. Je pense qu’elle n’avait pas réalisé qu’empêcher un homme de jouir pendant deux semaines, c’est pratiquement irréalisable sans cage.

Elle me sort de mes pensées : « Lèche-moi maintenant ». Je me régale de sa chatte bien rasée. Le massage l’a bien excité. Elle lève les jambes et me présente ses fesses. Je lèche son trou du cul, en continuant à la branler avec les doigts. J’y mets un doigt, puis deux, et recommence à lui travailler le clitoris avec la langue. Sa respiration s’accélère, elle jouit en s’empalant profondément sur mes doigts. Sans me laisser le temps de respirer, elle me plaque contre le lit, et s’assoit sur mon visage, m’immobilisant les bras avec ses jambes. Puis elle me branle. Je sens qu’elle va me laisser jouir. Cette fois, je ne me suis pas trompé. Mon corps se tend, elle me suce, je jouis dans sa bouche. Elle se relève et m’embrasse. Je réalise qu’elle a tout avalé : « Tu ne m’en as pas laissé beaucoup… ». Elle me frappe les couilles de la main : « Je te laisse jouir et tu te plains ! Incroyable! Ta bite et tes couilles m’appartiennent. Tu as oublié ?». Elle me frappe de nouveau, puis : « Embrasse mes pieds pour te faire pardonner ». Je m’exécute. Satisfaite, elle m’envoie préparer le petit déjeuner.   

A partir de demain, je serai très occupé. Le mercenaire que je suis a un gros contrat. Je vais donc appuyer sur *PAUSE*. Je reviens d’ici quelques mois. Je ne pense pas avoir le temps de poster d’ici là. Par contre, je continuerai bien évidemment à modérer les commentaires.

 




Par John Doe - Publié dans : Orgasme - Communauté : Domination et amour...
Ecrire un commentaire - Voir les 13 commentaires
Lundi 25 janvier 2010 1 25 /01 /Jan /2010 19:29

Hier, fin d’après midi. Je la masse, pendant qu’elle regarde un film, allongée sur le lit. Elle me dit qu’elle a lu mon blog. Elle trouve que je la fais passer pour une tortionnaire. J’éclate de rire, et je lui explique : « Tu sais la plupart des gens qui me laissent des commentaires sont envieux. Pour les hommes qui rêvent de domination féminine tu es parfaite, le pur fantasme. Beaucoup d’entre eux n’ont pas la chance d’avoir une maîtresse qui les domine. Peu de femmes sont assez ouvertes d’esprit pour jouer à ça. Et puis je suis volontaire. C’est moi qui t’ai demandé de me dominer. Donc je dirais plutôt que tu es adorable, puisque tu as accepté ». Elle est totalement convaincue.

 

6400

Le massage l’a un peu excité. Elle me demande de la lécher. Je la déguste longuement. Très longuement, même, elle met du temps à jouir. Mais elle n’est pas inquiète, elle sait que je suis bien dressé, et que je n’arrêterais que quand elle me l’ordonnera. Son corps se contracte, elle jouit finalement. Elle me libère et m’envoie me laver. Evidemment, je bande. Elle me surveille régulièrement, pour m’empêcher de faire des bêtises. Je la retrouve sur le lit, en train de regarder son film. Et là, je morfle. Je bande toujours, et j’ai le malheur de toucher ma queue. Je prends un grand coup de poing sur les couilles : « Mets tes mains sur ta tête, on ne touche pas. Me voilà donc allongé sur le lit, les mains sur la tête, la bite tendue, les couilles en feu. Régulièrement, elle me balance un coup sur les couilles. Mais ça ne suffit pas à me faire débander. Ca dure un petit moment, elle a envie de jouer : « J’ai vu la vidéo qui te faisait fantasmer sur ton blog ». Coup de poing sur les couilles. « Alors comme ça tu voudrais éjaculer dans ta bouche ? ». Nouveau coup de poing. Je la regarde en souriant. Coup de poing : « On va voir mon chéri… ». Elle prend ma bite dans sa bouche, me suce, me mord les couilles, et les étire. Elle me lèche le cul. Sa langue me met en transe. Elle m’enfonce quelques doigts dans le cul, je gémis de plaisir. Après, elle se déchaîne. « A quatre pattes, immédiatement ! ». Elle me fouette longuement le cul et les couilles. La douleur est intense, je débande un peu. Puis elle s’assoit sur mon dos, me met un gode dans le cul, et le fait aller et venir très vite. Je sens sa chatte mouillée sur mon dos. Elle me défonce, j’ai le cul en feu. Mon corps se couvre de sueur. Pendant ce temps elle continue de me frapper les couilles et les fesses durement. Je mords l’oreiller, mon érection retombe sous les coups. Elle s’en rend compte : « Mais qu’est ce que je vois ? Ta petite nouille a envie de retourner dans sa cage ? ». Sans attendre, elle me remet l’anneau, puis elle lubrifie ma queue et mes couilles pour faciliter l’insertion. Résultat, je rebande immédiatement. Elle « Ah ! On dirait que tu as envie de jouir quand même ! ». Une main glisse sur ma bite lubrifiée, pendant que l’autre me masse les couilles. Sensation géniale. Elle : « Tu veux jouir ? ». « Oui, s’il te plaît ! ». « Dans ta bouche ? ».  « Oui ». Elle éclate de rire : « Mets-toi en position ». Je me plie en deux, la tête contre le lit, et les genoux au niveau des oreilles. Ma bite est juste au dessus de ma bouche. Mon cul est offert, bien ouvert. Elle en profite pour y mettre un  plug. La position est un peu acrobatique, mais aussi très excitante. Elle recommence à me branler, et s’amuse à me dilater le cul. 30 secondes, et je jouis. Ca coule dans ma bouche, sur mon visage. Elle me nettoie avec sa langue, puis m’embrasse goulûment. Nous partageons le goût délicieux du sperme. Je m’effondre sur le lit, les couilles et les fesses en feu, le cul défoncé, la bite vidée, et du sperme plein la bouche.

 

ER00

Par John Doe - Publié dans : Orgasme
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mercredi 30 décembre 2009 3 30 /12 /Déc /2009 15:26

Je suis chaste même sans cage, parce qu’elle me l’a ordonné. Le soir. Elle me demande si j’ai craqué. Je la rassure. Elle rit : « Moi, j’ai joui sous la douche ce matin ! ». Le monde à l’envers. Elle se masturbe plus que moi. Elle : « Je suis satisfaite pour aujourd’hui, alors pour toi, on verra demain ». Mais je bande. J’exhibe mon sexe en érection. Elle sourit, ne dit rien. Je l’implore du regard. Elle ne résiste pas et l’avale brusquement. Elle : « J’aime te soumettre, mais j’ai parfois envie d’un homme entreprenant, viril. C’est ce que je veux maintenant ». Je la pénètre. Sans avertissement, sans ménagement. D’un coup sec. Elle crie de surprise. Puis la douleur se transforme en plaisir. Je suis déchaîné, au sens propre du terme. Elle m’a réellement enlevé les chaînes de la soumission. Je la retourne et la prends dans tous les sens. Nos corps mêlés sont couverts de sueur. Je la mets à quatre pattes. Je la pénètre, lui titille le clitoris, et lui pince les tétons. Elle jouit en criant. Elle a eu ce qu’elle voulait. Elle reprend le contrôle : Met-toi sur le dos, J’ai envie de savoir quel goût j’ai. Elle lèche mon sexe couvert de mouille : « Attrape tes pieds avec tes mains ». Je lui présente mon cul, offert. Elle met ses doigts dans ma bouche. Je les lèche avec plaisir. Ce qui l’amuse beaucoup. Puis, elle en enfonce trois dans mon cul, violemment : « Toi aussi tu aimes être pris sans ménagement, hein ? ». Je crie, elle rit. Elle me défonce, et continue de me branler. Je jouis très vite. Immédiatement, elle me donne trois coups de poing violents sur les couilles. « Je ne voudrais pas que tu oublies qui commande, mon chéri ». Je me tords de douleur. Elle « Demain, c’est gode ceinture, fesses rouges, et couilles explosées. Tu vas te soumettre à ma volonté, me lécher, et souffrir. Ensuite, retour en cage. La semaine de vacances est bientôt finie ! »

 

tumblr l6c8t5RCTj1qbrc7uo1 1280

Par John Doe - Publié dans : Orgasme
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Présentation

  • : John Doe, soumis en cage de chasteté.
  • : La véritable histoire de John Doe ou Comment j'ai fini en cage, soumis à Madame. C'est Elle qui décide où, quand, et comment je jouis. Récit de ma chasteté et de mes (rares!) jouissances. Cage de Chasteté, CB-6000, soumission, domination, bdsm, anal strapon, foot fetish, bondage, bisex, ballbusting, spanking, canning... But NO wanking!
  • John Doe, soumis en cage de chasteté.
  • :
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Catégories

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles

Top Sites BDSM - Fetish - Hard
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés