Frustration

Mardi 1 février 2011 2 01 /02 /Fév /2011 16:58

Samedi soir. Nous nous apprêtons à partir dîner chez des amis. Elle est super sexy. Je suis excité comme un malade. Elle le voit, pose sa main sur ma cage:"Je te plaît habillé comme ça?". "Oui, tu es très belle". Elle m'embrasse, je lui rend son baiser, puis l'embrasse dans le cou. Je lui masse les seins, puis les fesses. Elle se laisse faire. Je lui dis que j'ai envie de la lécher. Elle me répond que nous n'avons pas le temps. Tout en continuant de l'embrasser, je lui susurre: "Justement, c'est pour ça que c'est bon". Elle rit, et me dit de m'allonger par terre. Elle enlève sa culotte, et s'assoit sur mon visage. Je lèche, elle jouit très vite. Mais elle en veux encore. Elle sort ma queue en érection, meurtrie par la cage, et me libère. Puis, elle s'accroupit, et s'empale sur moi. D'une main, je lui pince les tétons, de l'autre, je la masturbe doucement. Elle jouit une seconde fois. Elle se retourne, me pince les tétons:"Merci mon chéri, c'était génial". Je grimace. Elle rit: "Vu comment tu bandes, tu vas avoir du mal à retourner dans ta cage. On a pas le temps. 2 orgasmes, ça vaut bien quelques heures de liberté. remets cette chose dans ton pantalon, et dépêche-toi, nous sommes en retard". Nous partons. Je bande toujours, la queue coincée dans mon pantalon.

 

tumblr lelz5rzTDn1qan68po1 1280


Plus tard. De retour à la maison. A peine rentré, je me déshabille, et remets docilement ma cage, sans qu'elle ait à me le demander. Elle me voit arrivé nu et encagé dans le salon. Elle sourit:"Tu aimes vraiment ça, hein?". Moi: "Etre en cage, tu veux dire? Oui". Je m'agenouille à ses pieds, et les léche doucement.


77DN1qel79do1_1280.jpg

 

bwa3Phy4ctmd0izyaFBlPC7jZo1_1280.jpg

  

Par John Doe - Publié dans : Frustration
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 4 septembre 2010 6 04 /09 /Sep /2010 10:42

Après la fin du récit de nos vacances voici la suite de cet article.

 

Lundi soir. Elle rentre de voyage. Nous avons été séparés 15 jours. Et je suis en cage depuis vendredi (C'est moi qui lui avais proposé, pour être à sa disposition quand elle rentre. Elle avait trouvé l'idée très bonne...). J'entends la clé dans la serrure. Je vais l'accueillir à la porte, nu et encagé. Elle entre, pose ses bagages. Elle m’enlace tendrement. Nous nous embrassons pendant plusieurs minutes, heureux de nous retrouver. Evidemment, je commence a bander dans ma cage. Elle l’attrape : « Je vois que tu es bien excité… On verra ça tout à l’heure ». Nous mangeons le repas que j’avais préparé pour fêter son retour. Avec un peu de vin. La tension monte. Au moment d’aller nous coucher, nous sommes un peu éméchés, avide de sexe. Nous nous jetons l’un sur l’autre. Je la déshabille, la caresse, et la lèche sur tout le corps. Malgré l’excitation, je prends mon temps. Je sais qu’elle préfère que les choses aillent doucement, à son rythme. J’attends qu’elle me dise « Fais-moi jouir… » Avant de m’occuper de son sexe et de son cul. Je la lèche avec délectation, doucement. Je sens monter la jouissance. Elle frissonne, et jouit en silence. Elle se love contre moi. Je lui caresse tendrement les cheveux. Elle me dit « Bonne nuit ». Je lui réponds « Mais… Je pensais que nous allions faire l’amour.. ». « Moi ça va » Me dit-elle, « j’ai bien joui. C’est toi qui as proposé de mettre ta cage. C’est donc que tu aimes ça. Alors reste-y ». Nous sommes aujourd’hui samedi, je suis toujours en cage. Et elle a raison : J’aime ça.  

400

Par John Doe - Publié dans : Frustration - Communauté : Domination et amour...
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Dimanche 22 août 2010 7 22 /08 /Août /2010 18:01

tumblr l5nxi44iio1qzx73ro1 400  

 

Deux heures du matin. Réveillé par la douleur. Je n’ai plus l’habitude d’être en cage. Je vais dans la salle de bain pour passer mon sexe endolori sous l’eau froide. En me recouchant, je la réveille. Je lui explique, en lui demandant de m’enlever la cage. « D’accord » me dit-elle, « juste pour cette nuit ». Je me réveille vers 10 heures, avec le sexe dur comme du bois. Elle est en train de lire, allongée dans le lit. Elle me tourne le dos. Je me frotte contre ses fesses nues. « Je vois que tu es en forme ce matin ! ». Elle m’attrape la queue et me branle doucement. « Je vais te garder dans cet état le plus longtemps possible, je vais me faire servir comme une reine. Longs Massages, petits déjeuners au lit, et orgasme à la demande. Et tu as intérêt à faire ça bien. Sinon, pas de libération ! Qu’est ce que tu en penses ? ». Elle continue de me branler. « Si tu veux je peux te faire jouir maintenant, et on peut passer des vacances normales. Je ne veux pas passer pour une tortionnaire. Mais je préfèrerais jouer un peu avec toi… Je suis sûre que tu es d’accord ». Je m’entends répondre : « Tout ce que tu veux ». Elle me dit qu’elle m’adore, puis elle prend mon sexe dans sa bouche. Mon corps se contracte, comme sous l’effet d’une décharge électrique. « La récréation est terminée ! A la douche, et tu remets ta cage ». L’après midi, nous partons à la mer.

 

3280

Aprés quelques mois de liberté, parce que nous n'avions pas les moyens de jouer, je ne m'attendais pas à me retrouver en cage si vite. On peut dire que ça lui à manqué... Elle avait bien essayé, un week-end de mai, de me remettre en cage. Je l'avais suppliée de ne pas le faire, parce que j'avais beaucoup de travail, et que j'avais besoin de sommeil. Elle avait accepté. Mais cette fois, c'est bien fini, elle m'a remis à ma place, à ses pieds. Je l'aime.


 

http://a7.idata.over-blog.com/3/48/55/83/Footjob.jpg

Par John Doe - Publié dans : Frustration - Communauté : Soumission et appartenance
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 24 janvier 2010 7 24 /01 /Jan /2010 19:00

Ce matin, vers 4h00. Rêve érotique curieux : Deux filles que nous ne connaissons pas nous demandent si nous pouvons les héberger. Nous acceptons. Elles s’entendent très bien avec Madame, et prennent leurs aises. Elles comprennent rapidement que je suis dominé par elle, et se moquent de moi. Au moment où Madame me force à leur montrer ma queue en cage, je me réveille brusquement. Je suis en train d’éjaculer dans ma cage. C’est très frustrant, parce que je suis à moitié endormi. Et parce que j’ai les couilles douloureusement étirées, et le sexe comprimé, incapable de bander correctement. Je ne profite pas vraiment. C’est la première fois de ma vie que ça m’arrive.

Plus tard, au petit déjeuner. Madame évoque une libération : « C’est dimanche, on a le temps. Peut être que tout à l’heure… ». Je lui raconte ce qui m’est arrivé. Elle éclate de rire : « Hé bien c’est parfait, tu te vides automatiquement. Pas besoin de perdre mon temps à te branler ! Aujourd’hui tu restes encagé. Mais ne t’inquiètes pas, tu auras quand même de quoi t’amuser. Au programme, tu masses et tu lèches ».

 

punition

Montage de SlaveForEver

Par John Doe - Publié dans : Frustration
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Samedi 23 janvier 2010 6 23 /01 /Jan /2010 16:03

DK81 400

 

24 jours sans jouir, encagé. Je suis à ses pieds. Elle se moque de moi, et savoure son pouvoir. Elle ne veut plus me laisser jouir. « Pourquoi faire ? Tu es bien plus obéissant quand tu es frustré. Si tu es bien sage, peut-être, dans quelques jours… ». Quant à la cage, pas question de l’enlever. « Tu vas te branler si je te l’enlève. Et je n’aime pas du tout ça ». Par contre, elle a pris goût à l’orgasme ruiné. J’ai eu la bonne idée de lui montrer comment faire. Et ça l’amuse beaucoup de voir couler ma queue alors que je n’ai pas de plaisir.  « Tu verrais ta tête ! » me dit-elle.

 

tumblr kzzfibTL4K1qapjxko1 400

Ce matin. Elle me réveille en m’écrasant les couilles de la main : « Va préparer le café ». Elle boit son café au lit, pendant que je lui masse les pieds. Elle : « Ca fait longtemps que je ne me suis pas occupé de toi. Qu’est ce que tu aimerais ? ». Moi : « Me faire enculer ». Elle « C’est fou ! Tu n’as pas jouis depuis une éternité, et tu préfères te faire enculer ! ». Moi : « Si je te demande de me laisser jouir, tu refuseras, alors… ». Elle, riant : « En même temps tu as raison! Mais avoue-le, tu aime ça ? Etre interdit de jouir, être enculé, te faire défoncer les couilles ? ». Moi « Oui, j’adore que tu me soumettes ». Elle : « J’ai repensé à ta proposition de coucher avec un autre homme. Si tu préfères te faire enculer, et rester en cage, il faudra bien que je laisse quelqu’un d’autre me faire l’amour. Le prochain mec qui me drague et qui me plaît, je lui propose. C’est bien ce que tu veux ? ». Moi : « Si tu en as envie, je suis d’accord. Je pense que nous préférons tous les deux que je reste en cage ». Elle voit que je bande comme un dingue dans ma cage : « Ca t’excite que je te dise ça ? Et si je te dis que tu resteras dorénavant tout le temps en cage, ça t’excite aussi ? Si je te dis que tu n’auras plus que de rares orgasmes frustré, tu es content ? ». Je lui réponds oui, elle éclate de rire : « Fais moi jouir, tout cela m’a excité aussi ». Je la caresse tendrement sur tout le corps, l’embrasse sur le dos, les fesses, et les pieds. Je lui lèche les seins, pendant qu’elle se branle doucement : « Lèche-moi ». Je passe délicatement ma langue sur son clitoris en lui pinçant le bout des seins. Elle jouit presque immédiatement, en m’écrasant le visage entre ses cuisses : « Whaou ! Il y a longtemps que je n’ai pas jouit aussi vite et aussi fort ! ». Elle ouvre ma cage, mon sexe peut enfin bander normalement. Elle m’envoie me laver. Quand je reviens, elle a enfilé son gode ceinture. Elle a choisi Goliath, un gode de bonne taille. Il a des veines très saillantes, qui se font bien sentir quand elle m’encule. « Ouvre toi le cul avec tes doigts, et lèche bien le gode, c’est tout ce que tu auras comme lubrifiant ». Je m’active. Elle est allongée sur le dos, les mains croisée derrière la tête : « Après cet orgasme, je suis fatigué. Aujourd’hui, c’est toi qui travaille. Viens t’empaler sur moi ». Je m’assois doucement sur le gode, sous son regard amusé. Je sais que je n’ai pas le droit de toucher ma queue, et je n’essaye même pas. Elle : « Tu veux que je te branle ? ». « S’il te plaît… ». Elle s’esclaffe : « Ce n’est pas la peine, regarde, tu te vides doucement ! ». Effectivement, un peu de liquide coule de ma queue. Je gémis. Elle me frappe les couilles du plat de la main : « C’est bon, tu en as eu assez, tu retournes en cage ». Evidemment, ma queue est gonflée au maximum. Elle m’attache les mains dans le dos : « Je t’attache pour que tu ne fasses pas de bêtise. Je vais me chercher un café. Je reviendrais quand tu auras débandé ». Elle revient dix minutes plus tard. Je bande encore un peu, mais elle force ma queue à rentrer dans sa cage. Avec un peu de lubrifiant, elle y arrive. Elle constate que j'ai le cul encore bien ouvert : « Je vais te faire plaisir ». Elle m’enfonce un butt plug, puis : « Va à la boulangerie me chercher des croissants ». Moi : « Avec ça dans le cul ? ». Elle : « Je suis certaine que ça te plaît ! ». Elle rit devant ma mine déconfite. Elle me détache, je m’habille et je pars.

 

tumblr l4vsu6ybWp1qzx73ro1 400

Par John Doe - Publié dans : Frustration - Communauté : plaisirs SM
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires

Présentation

  • : John Doe, soumis en cage de chasteté.
  • : La véritable histoire de John Doe ou Comment j'ai fini en cage, soumis à Madame. C'est Elle qui décide où, quand, et comment je jouis. Récit de ma chasteté et de mes (rares!) jouissances. Cage de Chasteté, CB-6000, soumission, domination, bdsm, anal strapon, foot fetish, bondage, bisex, ballbusting, spanking, canning... But NO wanking!
  • John Doe, soumis en cage de chasteté.
  • :
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Catégories

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles

Top Sites BDSM - Fetish - Hard
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés